Rubriques

Décembre

1er au 31 décembre

Décembre, mois festif par excellence, est aussi celui où les premiers froids se font plus piquants… Noël n’est devenu la fête catholique que nous connaissons que depuis le milieu du quatrième siècle après Jésus Christ. Auparavant, on avait coutume de célébrer les « Saturnales », fêtes de la germination des plantes et de la fécondité le 24 décembre, et, le 25, la naissance du soleil…  L’église  décréta que le 25 décembre, le Christ était né…   C’est ainsi qu’une fête chrétienne se superposa sur une fête profane… Autour de Noël s’organisa l’Avent (les 4 dimanches qui précèdent Noël) et l’Epiphanie, (premier dimanche après Noël). De nos jours, Noël est devenue la fête familiale préférée des français, celle où la famille et les amis se réunissent autour de festins qui ne sont pas sans rappeler les anciennes Saturnales dont ils sont issus… Le Père Noël, héritier du Saint-Nicolas allemand distribue les cadeaux aux enfants sages le 25… Et le sapin fait partie du décor : au XVIème siècle, il était décoré d’hosties, au XVIIème, de pommes, de roses de papier et de bougies… Introduit à Paris par l’épouse du Duc d’Orléans, il finira par se populariser et, de nos jours, il n’est pas de foyer français, et même au monde, sans sapin de Noël au mois de décembre…

Cette année, un joli sapin blanc sobrement décoré de boules de neige blanches..

Cette année, un joli sapin blanc sobrement décoré de boules de neige blanches et de chromos anciens...

Au jardin, sans faire de bruit, la nature s’est doucement assoupie… Les travaux jardiniers se sont calmés, mais décembre reste toutefois un mois où le jardinier peut encore s’activer pour préparer une nouvelle année pleine de promesses…

Encore une fois prise par le temps, je n’ai pas terminé de garnir les massifs de plantes bisannuelles : pensées, œillets de poètes, myosotis, etc…  et de bulbes à floraison printanière, comme les tulipes et les narcisses. Il est grand temps de s’y mettre !  Les dernières feuilles d’automne ont fini de se poser sur le sol et par une journée ensoleillée, je décide de faire un nettoyage à fond, qui débarrassera le gazon de la couche étouffante, nuisible à sa bonne santé. J’en profite pour faire réviser la tondeuse qui sera fin prête pour reprendre du service dès les beaux jours. En effet, rien de plus désagréable qu’une tondeuse qui refuse de démarrer au printemps, précisément le jour où vous avez décidé de vous y remettre ! Les rosiers à racines nues commandés chez « André Eve » viennent de m’être livrés, bien protégés dans leur manteau humide de mousse des bois. Ils peuvent rester quelques jours dans leur emballage, mais les fosses que j’ai préparées à l’avance n’attendent plus qu’eux : 50 cms en tous sens, une poignée de poudre d’os au fond et un mélange de terre de jardin et de compost bien décomposé leur assureront une bonne reprise. J’examine avec attention les autres rosiers : j’enlève à la main les feuilles abimées ou malades afin d’éviter la propagation des maladies qui ne manqueraient pas de revenir sans prévenir…  Les dernières roses se penchent jusqu’à moi pour m’offrir leur délicat parfum de début d’hiver… D’un geste tendre, je respire mes fleurs préférées, puis je « bêchotte » la terre de surface que j’amende avec un fumier bien mûr.

Les pieds d'oeillets d'Inde de ma production ont triplé depuis e mois dernier où j'ai commencé à les repiquer. J'achève de mettre en pace la fin du rang...

Les pieds d'oeillets de poète de ma production ont triplé depuis le mois dernier où j'ai commencé à les repiquer. J'achève de mettre en place la fin du rang...

15 décembre : au jardin, la somptueuse "Red parfum" est épanouie, pas du tout rebutée par les premiers froids qui finiront par avoir raison d'elle... Une rose aussi belle et parfumée qu'est sympatique son créateur, André Eve... Parmi es roses encore fleuries ce jour-là,  "Etoile de Hollande", une autre rose rouge ancienne,"Iceberg", rosier moderne blanc et"Mme Jules Bouché" et "Boticelli"...

15 décembre : au jardin, la somptueuse "Red parfum" est épanouie, pas du tout rebutée par les premiers froids qui finiront bien par avoir raison d'elle... Une rose moderne aussi belle et parfumée qu'est sympathique son créateur, André Eve... Parmi les roses encore fleuries ce jour-là, "Etoile de Hollande", une autre rose rouge ancienne,"Iceberg", rosier moderne blanc, "Mme Jules Bouché", blanc ancien et "Boticelli", une rose moderne...

Les arbres fruitiers, à présents tout nus, sont traités afin de détruire les larves d’insectes et les maladies (badigeon des troncs à la chaux et pulvérisation des branches). Je couvre mon figuier, encore jeune, avec un voile d’hivernage qui le protègera au cas où le froid deviendrait trop vif.

Je profite toujours de l'hiver pour éliminer en douceur les parasites qui ont élu domicile dans les écorces et n'attendent que le printemps pour attaquer... Ici, un "blanc arboricole", à base de fleur de chaux, pret à l'emploi. Je l'étale largement à l'aide d'un gros pinceau ou d'un badigeon. Auparavant, j'ai supprimé grossièrement la mousse qui recouvre le tronc avec une brosse à chiendent. Je trouve que les troncs blancs sont un rappel de ceux des bouleaux, situés sur la meme parcelle... Outre leur usage premier, ils procurent une unité trs agréable à l'oeil...

Je profite toujours de l'hiver pour éliminer en douceur les parasites qui ont élu domicile dans les écorces des arbres fruitiers et n'attendent que le printemps pour attaquer... Ici, j'ai passé à l'aide d'un badigeon, un "blanc arboricole" à base de fleur de chaux, prêt à l'emploi. Je l'ai étalé largement. Auparavant, j'ai pris soin de supprimer grossièrement la mousse qui recouvrait le tronc avec une brosse à chiendent. Outre l'action traitante de la chaux, je trouve que les troncs bien blancs sont un rappel de ceux des bouleaux, situés sur la même parcelle... Ils procurent une unité très reposante à l'oeil...

Tous les végétaux fragiles que je possédais sont morts l’année dernière, lors de la grosse vague de froid… Une cordylline a réchappé, je ne sais par quel miracle… Je ne me lamente jamais quand l’hiver est glacé : il participe à l’équilibre de la nature et ses bienfaits ne sont plus à prouver. Le froid et l’humidité sont nécessaires pour lever l’état de dormance dans lequel  les végétaux sont entrés au début de l’automne. La neige exerce une action bénéfique : outre la protection naturelle qu’elle apporte aux végétaux qu’elle recouvre, elle est riche en nitrate, sulfate, potassium, calcium, magnésium… dont elle s’est chargée dans l’atmosphère. D’ailleurs, tous les jardiniers le savent : les floraisons ne sont jamais aussi belles qu’après un hiver neigeux… Odile Masquellier, créatrice du Jardin de la Bonne Maison, à Lyon lui trouve même une autre utilité : celle de mieux marquer sur sa blancheur immaculée l’épandage d’engrais gazon qui pénètre la terre avec la neige fondue… Le gel aussi présente de nombreux avantages : bien qu’il n’élimine guère les insectes, il participe à l’enrichissement du sol en éléments minéraux avec la décomposition des fragments de roches et émiette les grosses mottes labourées avant l’hiver…

La neige a tout recouvert... Attention au poids qu'elle représente ! Il ne faut pas négliger de secouer les branches pour les alléger !

La neige a tout recouvert... Mais attention au poids qu'elle représente ! Il ne faut pas négliger de secouer les branches pour les alléger !

Le froid, par contre, peut nuire aux oiseaux. S’ils résistent bien aux basses températures de par leur physiologie, ils peuvent souffrir de faim ou de soif. Je prépare toujours à leur intention de petits garde-manger bien ravitaillés (boules de graisse, graines, riz et pâtes cuits, bassines d’eau tiède…). Et quel plaisir de les voir se chamailler en pépiant et repartir le ventre plein !

Avec l'arrivée d'une vague de foid, les oiseaux ont besoin de réserve pour résister aux températures : la proovision de graines a déjà été engloutie...

Pour mes amis les oiseaux (je suis adhérente à la L.P.O. et engagée dans une action de développement durable...) : un distributeur de graines très pratique et discret. Les moineaux, rouge gorge, pinsons et mésanges se régalent... Avec l'arrivée d'une vague de froid, ils ont besoin de réserve pour résister aux températures : la provision de graines a déjà été engloutie...

 Ils raffolent aussi des boules de graisse que je disperse largement dans tout le jardin, sans oublier...

Ils raffolent aussi des boules de graisse que je disperse largement dans tout le jardin, sans oublier...

... les baies rouges (cynorrodhons, nandina domestica, etc...) qui offriront un garde manger naturel en cas de rupture de stock dans l'approvisionnement des restos du coeur !

... les baies rouges (cynorrhodons, nandina domestica, etc...) que je laisse en place afin d'offrir un garde manger naturel en cas de rupture de stock dans l'approvisionnement de mes "Restos du coeur" ! A ce sujet, savez-vous que des amateurs cultivent certains rosiers uniquement pour leurs fruits ? Et en effet, quelle parure !

…  Mais, retour au jardin : les nombreux hortensias plantés en septembre ont bien démarré. Un seul m’inquiète un peu : situé à l’ombre épaisse d’un conifères, il n’a pas eu le temps de vraiment s’enraciner et la sécheresse du lieu lui donne une pauvre mine affaissée. Sous le regard intrigué de mon voisin qui vient de maudire à voix haute toute la pluie de ce mois de décembre vraiment très humide, je l’arrose abondamment… Un rapide coup d’œil sur les autres végétaux fraichement plantés me rassure  Tout va bien de ce coté là ! Dans la mare, les poissons encouragés par la douceur de la température, continuent de nager doucement, à la recherche de nourriture. Une petite poignée de larves de crevettes font leur affaire, même si je les sens déjà moins vifs, gagnés par le froid qui va peu à peu les engourdir… Un fagot de bois jeté à la surface de l’eau  leur permettra de respirer si la glace forme une croute trop épaisse imperméable à l’air…

Les carpes se sont rassemblées au fond de la mare, serrées les unes contre les autres... Elles bougent à peine...

Les carpes se sont rassemblées au fond de la mare, serrées les unes contre les autres... Elles bougent à peine...

Quelques jours plus tard, elles sont complètement disparu, réfugiées au fond de l'eau, là où la température est moins basse..

Quelques jours plus tard, elles ont complètement disparu, réfugiées au plus profond, là où la température est moins basse..

… Le jour très court me contraint déjà à rentrer à la maison, glacée mais satisfaite de mes travaux de remise en ordre du jardin avant son assoupissement  jusqu’au retour des beaux jours…

A la maison, le travail ne manque pas : les orchidées qui ont passé l’été dehors sont presque toutes en boutons. De belles tiges s’élancent vers le ciel, lourdes de promesses fleuries. Chaque semaine, je leur donne un bain d’eau de pluie en veillant à ne pas laisser stagner d’eau dans la soucoupe et vaporise journellement sur leurs feuilles  (en évitant les fleur) une brume bienfaisante… Elles ont l’air d’apprécier ce régime…

Regroupées dans l'évier une fois par semaine, je donne un bain d'eau de pluie tiède à toutes les potées... qui semblent aimer ce traitement. Il n'est quà compter le nombre de hampes en promesse !

Regroupées dans l'évier une fois par semaine, mes orchidées prennent un bain d'eau de pluie tiède... Elles semblent aimer ce traitement, après l'été passé au jardin, suspendues aux branches du cerisier qui les a protégées du soleil... Il n'est qu'à compter le nombre de hampes en promesse ! Pas moins de 12 pour 10 potées...

Dans le froid glacé du petit matin, les paniers à orchidées se balancent en attendant le retour de jours meilleurs..

Dans le froid glacé du petit matin, les paniers à orchidées se balancent en attendant le retour de jours meilleurs..

A l’intérieur, Noël a fait son apparition : sapins et décorations naturelles se partagent la vedette… Aux fenêtres, j’ai suspendu de fines lanières de flocons blancs qui remplacent la neige qui n’est encore pas tombée… La météo annonce un Noël blanc : on verra bien, en tout cas, nous, nous aurons de la neige ! En octobre, les jardinières ont été garnies de bruyères blanches et rose, petits cyclamens et jeunes pieds de lierre entre lesquels je pique de belles branches d’arbres à feuillages marcescents. Quelques bougies blanches et le décor de Noël est planté ! De gros noeuds de toile de jute naturelle discrètement  pailletée, attachés sur les topiaires à l’entrée de la maison parachèvent une décoration simple mais efficace… La table de fête sera recouverte d’un chemin de table composé de  fanes de fougères roussies par les premiers gels, sur lequel une vaisselle de porcelaine ivoire, beige et or sera du plus bel effet… Les flammes des chandeliers anciens animeront de leur lueur dansante et féérique  un Noël forcément réussi !

20 décembre : la neige tombe en abondance depuis plusieurs jours... La couronne de Noël suspendue au portillon s'est illuminée d'un fin nuage qui ressemble à du sucre glace...

20 décembre : la météo avait raison, la neige tombe en abondance depuis plusieurs jours... La couronne de Noël suspendue au portillon s'est illuminée d'un fin nuage qui ressemble à du sucre glace...

Sur le rebord des fenêtres, des jardinières plantées de bruyères rose et blanches, de lierre panaché et de pensées blanches... Entre les pieds, des branches auxquelles demeurent attachés des feuillages marcescents. A intervalles réguliers des bougies blanches... Et en fond, par transparence, les fils de neige suspendus aux vitrages...

Sur le rebord des fenêtres, des jardinières plantées de bruyères rose et blanches, de lierre panaché et de pensées blanches... Entre les pieds, des branches auxquelles demeurent attachés des feuillages marcescents. A intervalles réguliers des bougies blanches... Et en fond, par transparence, les fils de neige suspendus aux vitrages...

Des 2 cotés de la porte d'entrée, les topiaires sont simplemment décorées avec de gros noeuds en taoile de jute à effet brillanté. Une couronne de Noel complète le décor en 1 mot qui rime avec efficacité : simplicité !

Des 2 cotés de la porte d'entrée, les topiaires sont décorées avec de gros noeuds en toile de jute naturelle à effet brillanté. Une couronne de baies rouges complète un décor qui rime avec efficacité et simplicité...

... Et dans les arbres, les gouttes d'eau font de délicates guirlandes de perles transparentes...

... Et dans les arbres, les gouttes d'eau font de délicates guirlandes de perles transparentes...

Le lustre à pampilles a été recouvert de lierre et de fougères séchées dont la chaude couleur brune irise la lueur des cristaux

Le lustre aux vraies pampilles a été recouvert de lierre et de fougères séchées dont la chaude couleur brune irise la lueur des cristaux...

Sous la vieille cloche en verre, des fruits passés à l'or fin ont remplacé les poires des l'été... Une délicat

Sous la vieille cloche en verre, des fruits passés à l'or fin ont remplacé les poires de l'été... Une délicate coulée de neige pailletée coiffe l'ensemble...

Un gros noeud doré un rien baroque lie le fagot avec lequel il forme un contraste surprenant

Un gros noeud doré, un rien baroque, lie un fagot tout simple avec lequel il forme un contraste surprenant de préciosité et de naturel...

Confortablements installées sur leur fauteuil préféré, même les chiennes attendent bien au chaud le passage du Père-Noël...

... Et confortablement installées sur leur fauteuil préféré, même les chiennes attendent bien au chaud le passage du Père-Noël...

5 commentaires pour : Décembre

  • Aleksander Frangipane CANADA

    Bonsoir (chez nous on dit au revoir)
    Je vous ai envoyé un courrier mais j’ai du souci avec mon adresse et j’ai de la misère à recevoir… Je suis canadien pur laine des Sept Iles dans le Québec et par le fret qui fait je circule sur le web. J’ai vu votre site, c’est correc’ et comme vous savez faire, j’ai une question à vous dire sur les bonsaïs… et aussi les orchidées… Je vous remercie, ce serait un bargain si vous m’aidez. Je vous souhaite aussi la bonne année.
    Aleksander Frangipane

  • admin

    Bonjour Aleksander,
    J’ai bien reçu vos mails mais votre façon de vous exprimer me fait croire à un canular… Toutefois, au cas où vous seriez réellement intéressé par le jardin, je ne veux pas vous laisser sans réponse… Je n’ai pas ou très peu d’expérience en matière de bonsaïs et ne peux donc vous donner aucun conseil. Quant aux orchidées, je ne suis pas très au fait non plus… Je parviens seulement à faire refleurir les plus communes qui passent toute la belle saison au jardin, accrochées dans des paniers à l’ombre d’un arbre, comme je l’explique dans l’article.
    Merci pour vos voeux. Bonne et heureuse année à vous aussi.
    Chantal

  • Aleksander Frangipane CANADA

    Bonjour Madame,
    Merci de répondre. Je ne suis pas surpris de votre répons car mon mail ne devait pas être lisable pour vous… Pour les bonsaïs, je chercherai un aviseur sur le web. Pour les orchidées, les miennes sont toutes du Canada… Je les hiverne dans un appartement pour elles dans mon camp. Je ne les fait pas tremper… car les racines ne doivent pas toucher l’eau. Je les pulvérise tous les deux jours et en hiver je le fais avec de la neige que je fais fondre, c’est de la bonne eau. Et je met une petite lampée d’engrais une fois par mois. Quand il fait bon, de mai à septembre, je les pose sur une table dehors… Ma drôlesse est membre de la Canadian Rose Society et dans son camp elle en cultive qui sont plaisantes et l’hiver qui est robuste ici, à c’heure, il fait moins 17°, je les monte de paille et de tourbe pour leur hivernage sinon elle rôtissent… Je lui mande de vous écrire sur ses roses. Je sais qu’elles sont toutes de chez nous au Canada. Merci de m’avoir fait votre répons même si vous ne savez pas pour les bonsaïs. Aleksander Frangipane de Sept Iles. Québec. Canada

  • admin

    Si votre compagne aime les roses, je serais très heureuse que nous échangions à ce sujet. Moi aussi j’arrose mes orchidées avec de l’eau de pluie que j’utilise aussi pour les vaporiser journellement. Je ne laisse jamais d’eau dans la soucoupe car les racines pourrissent vite au contact de l’eau stagnante. A Paris aussi, nous venons d’avoir une vague de froid et beaucoup de neige depuis 3 semaines mais aujourd’hui tout a fondu… Cordialement. Chantal

  • marie ange

    ah, chouette alors, je sais maintenant grâce à toi que derrière la fête de Noel se cache une autre fête qui n’est pas catholique…cela me déplaisait de fêter Noel, allant à l’encontre de mes convictions antireligieuses….finalement l’église n’a fait que s’approprier quelque chose qui existait déjà….et qui ne lui appartenait absolument pas! maintenant au moins, j’ai toutes mes raisons de faire la fête aussi, merci

Laisser une méssage

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>