Rubriques

Le jardin du bonheur...

 A une époque où le stress et l’ambition font partie intégrante de notre vie, chacun considère l’accès au bonheur comme un dû… Et pourtant, rien n’est jamais donné…  Et comme on cultive son jardin, on cultive son bonheur… Selon la légende chinoise, le ciel et la terre se sont progressivement dissociés à la manière de deux essences : le Yang représente le ciel où notre idéalisme peut se déployer sans limite, le Yin est la terre où nos pieds sont fermement ancrés dans le réalisme de l’existence. A chaque moment, il nous faut nous équilibrer entre le réalisme et l’idéalisme…
Juin, 7 heures du matin : tout dort encore, le soleil se lève à peine... Et cependant, au jardin, tout bruisse... Les oiseaux, fous de joie, chantent à tue-tête, le coq, à côté, lance un cocorico enroué, les fleurs s'ouvrent doucement... Il fait bon, l'air est limpide et rempli d'odeurs de terre, de feuilles, de fleurs, de rosée... Je m'avance et inspire profondément. Le monde m'appartient : je suis heureuse !
Juin, 6h30 heures du matin : tout dort encore, le soleil se lève à peine… Et cependant, au jardin, tout bruisse déjà… Les oiseaux chantent à tue-tête, le coq lance un cocorico sonore, les fleurs déplient doucement leurs pétales… Il fait bon, l’air est limpide et rempli d’odeurs de terre, de feuilles, de fleurs, de rosée… Je suis seule… Je m’avance et respire profondément. Le monde m’appartient : je suis heureuse !

 Nous devons apprendre à respecter la nature et ses rythmes. Il nous faut essayer d’accepter les injustices, sans ressasser, ce qui ne fait qu’entretenir la souffrance. En surmontant au mieux ses peines, on devient plus fort : « Ne pleurez pas d’avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles« … Pourquoi certains d’entre nous qui disposent des mêmes éléments que d’autres, ne cessent de se plaindre ? Les uns adoptent une attitude positive et savent tirer leur force de la nature, de leur famille, de leurs amis…  Mais là encore, tout est question de mesure et de respect. L’excès de distance, comme celui d’intimité, sont à déconseiller : « Un jour, un groupe de porcs-épics essayaient de se tenir chaud l’hiver, mais dès qu’ils se serraient trop les uns contre les autres, ils se piquaient et devaient aussitôt s’écarter.  Il leur fallut une bonne partie de l’hiver pour trouver la bonne distance, celle à laquelle ils se tenaient chaud sans se blesser ». Trop s’aimer n’est pas Bien s’aimer, c’est s’étouffer… Nous devons conserver un espace suffisant pour ouvrir de nouveaux horizons, remplis d’espoir.

La promesse d'un bonheur simple, comme ces cerises vertes, en devenir...

La promesse d'un bonheur simple, comme ces cerises vertes, en devenir...

Il est impossible que nous ayons tous les mêmes points de vue. Se montrer tolérant, c’est former un orchestre qui donnerait un concert de voix et de points de vue différents, comme un champ de fleurs multicolores et pourtant harmonieuses… Etre heureux rend les autres heureux car le bonheur brille autant que le soleil. A l’inverse, les gens tristes assombrissent ceux qui les entourent… Accepter de se taire et éviter de critiquer, c’est cesser de rejeter le blâme sur les autres tout en les épargnant :  la vie n’est pas toujours telle qu’on l’aurait souhaitée, elle est telle qu’on l’a faite, jour après jours… Le plus grand regret des hommes a toujours été la fuite du temps. Mais comme le flux et le reflux des vagues, elle ne peut ni être retenue, ni rétablie…

Des fleurs multicolores, différentes et pourtant tellement assorties ! Un bouquet de bonheur qui vous explose au visage !

Des fleurs multicolores, différentes et pourtant tellement assorties ! Un bouquet de bonheur qui vous explose au visage !

"La mer est ton miroir et tu contemples ton âme dans le déroulement infini de sa lame..."

"La mer est ton miroir et tu contemples ton âme dans le déroulement infini de sa lame..."

Alors, pour être heureux, restons positifs et prenons la vie comme elle est : apprenons à apprécier la caresse du vent sur le visage, le parfum d’une rose, la chaleur du regard confiant de notre chien, le bonheur de l’étreinte de nos enfants, la douceur de l’épaule de nos parents ou de nos amis, les moments joyeux passés sur les lieux de notre travail… Dans la vie, tout peut être source de joie à condition d’être positifs…

Un beau coucher de soleil...

Un beau coucher de soleil...

... Un regard confiant...

... Un regard confiant...

... Un moment chaleureux et convivial entre amis...

... Un moment chaleureux et convivial entre amis... !

... La tendresse d'un après-midi intergénérationnel...

... La tendresse d'un après-midi intergénérationnel...

Alors, debout ! Il n’appartient qu’à nous d’être heureux !

(Inspiré des « Entretiens » de Confucius)

2 commentaires pour : Le jardin du bonheur…

  • joli article… il n’appartient qu’à nous d’être heureux, mais nous ne pouvons pas attraper les nuages…

  • admin

    A défaut de toujours réussir, on peut au moins essayer de les attraper… Le bonheur, c’est comme le jardin : ça se cultive… Rien n’est jamais donné, tout se gagne…

Laisser une méssage

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>