Rubriques

Dis, comment naissent les roses ?

 Pour faire un bébé, il faut un papa et une maman… Pour les roses, c’est la même chose : il faut un papa rose et une maman rose… La partie mâle de la rose est les étamines, la partie femelle, le pistil. Contrairement à l’idée de force suggérée par le masculin, c’est la partie féminine qui va apporter à la rose vigueur et force de la végétation… La partie mâle, quant à elle, apporte parfum, couleur et forme…
Alors, et le mariage ? Comment se fait-il ?
La fameuse "Pierre de Ronsard", récupérée sur un tas de fumier et qui a bien failli ne pas connaître la gloire internationalke qu'on lui connait... CX'eut été dommage, elle a tout pour elle... Sauf le parfum... Nul n'est parfait !
La fameuse « Pierre de Ronsard », « repêchée » sur un tas de fumier, et qui a bien failli ne pas connaître la gloire internationale qu’on lui connait… C’eut été bien dommage, elle a tout pour elle… Sauf le parfum… Encore que ce n’est pas l’avis d’André Eve qui ne l’aime guère… Nul n’est parfait !

La température est un élément important. Les mois de juin à juillet sont les meilleurs pour officier… On repère d’abord la maman… On choisit « le » rosier et on repère un beau bouton, encore fermé pour être sûr qu’aucun insecte n’est déjà passé par là… On l’ « épluche »  : pétales, sépales et étamines (la partie mâle)… Et puis, on protège tout ça dans un petit sac en plastique bien étanche… On s’intéresse ensuite au papa. On repère un autre rosier et on choisit un bouton un peu moins fermé… Même opération : on l' »épluche » également, et puis on coupe les étamines avec un outil bien aiguisé… On les dépose dans une coupelle… Comme les spermatozoïdes, les étamines peuvent être conservées quelques jours, ou bien congelées pour servir plus tard… Cette précision est importante car parfois, les parents ne fleurissent pas à la même époque et l’un peut tranquillement attendre l’autre… Il faut faire les prélèvements de façon rigoureuse : avant l’heure, c’est pas l’heure et après l’heure, c’est plus l’heure… Alors, au moment précis où c’est enfin l’heure, on retire le  bouton décortiqué de sa protection  de plastique et avec un pinceau ou l’extrémité du doigt, on dépose du pollen de papa sur le pistil de maman… On referme la robe hermétiquement pour qu’un insecte intrus ne s’y glisse pas sournoisement et on attend…  Si la fécondation a réussi, trois semaines après, le pédoncule a grossi. Victoire, maman est enceinte !

"Epluchage " de la maman rose...
« Epluchage  » de maman rose…

L'"épluchage" est terminé... Oh !  La maman est toute nue !

L' »épluchage » est terminé… Oh !  maman est toute nue !

Au tour du papa...

Au tour de papa…
On met les étamines dans une coupelle...
On met les étamines dans une coupelle…
Maman a été étiquetée... Elle attend son heure pour être fécondée par papa... Comme dans la vraie vie, quoi...
Maman a été étiquetée… Elle attend son heure pour être fécondée par papa… Comme dans la vraie vie, quoi…
... Mais pour éviter toute intrusion malvenue d'un insecte voyou qui féconderait sans autorisation la maman, elle a été protége par un petit sac en paier bien hermétique... Non, mais !
… Mais pour éviter toute intrusion malvenue d’un insecte voyou qui féconderait maman sans autorisation, le bouton épluché a été protégé dans  un petit sac en papier bien hermétique… Non, mais !
 BA l'aide du bout du doigt ou d'un petit pinceau, les étamines sont déposées sur le bouton-maman... Il n'y a plus qu'à attendre les résultats du test de grossesse...
A l’aide du bout du doigt ou d’un petit pinceau, les étamines sont déposées sur le bouton-maman… Retour dans le sachet de protection…  Il n’y a plus qu’à attendre les résultats du test de grossesse…

A la fin de l’automne, avant les premières gelées, on cueille les cynorrhodons, les petites boules rouges des rosiers  au centre desquelles se trouvent les graines. On les décortique pour récupérer les « akènes » qu’on laisse au frigo pendant 15 jours…  15 novembre : semis… Au printemps suivant, les bébés sortent… Ils grandissent une saison avant de donner leurs premières fleurs… On sélectionne les plus belles…  Toutefois,  il faudra des années pour savoir si on a affaire à un arbuste, un grimpant ou un nain…  Idem pour les caractéristiques de vigueur, de résistance, etc… Seulement 20 à 25 rosiers seront retenus sur 1000 créés… Et ces 20 ou 25 rosiers seront ensuite reproduits uniquement par greffage afin de demeurer fidèles au premier… La greffe se fera sur un porte-greffe (églantier, rosier sauvage mis en jauge). Une fente en T est faite dans le pied du sauvageon. On y introduit une tige de rosier qui a fleuri (la baguette). On lie le tout avec un élastique… Un an plus tard, l’églantier s’efface au profit de la nouvelle variété que l’on taille alors pour la fortifier… Après quelques années de culture (jusqu’à 10 ans…), pour se faire connaître, le rosier part à la chasse aux diplômes dans les concours internationaux… Planté, il reste en place pendant 2 ans et est  soumis aux observations d’un  jury composé de professionnels et d’amateurs passionnés. Tout est scrupuleusement noté, rien n’est laissé au hasard… Au bout de ce parcours du combattant, la gloire, peut-être…

Visite guidée de l'Entreprise des Roses anciennes André Eve... Le guide est fameux : André Eve en personne...
Visite guidée de la nursery de l’Entreprise des Roses anciennes André Eve… Le guide est fameux : André Eve en personne…
C'est là que les bébés rose sont mis en culture et observés... Il faut savoir qu'un même cynorrhodon donnent des bébés tous différents... Seulement quelques-uns seront conservés, après qu'ils aient fleuris pour être bien observés..., les bébés so
C’est là que les graines sont semées et que les bébés rose sont mis en culture et observés… Il faut savoir qu’un même cynorrhodon donne des bébés tous différents… Seulement quelques-uns seront conservés, après qu’ils aient fleuris pour être correctement étudiés : résistance au froid, à la pluie, parfum, tenue de la fleur en vase, maladies,  etc, etc……

 

Toutes les roses sont étiquetées... Si elles sont retenues pour certaines qualités, elles passent le cap de la première année...

Toutes les roses sont étiquetées… Si quelques-unes sont retenues pour certaines qualités, elles passent un premier cap…
Elles sont replantyées en plein air pour une nouvelle phase d'observation...
Elles sont replantées en plein air pour une nouvelle phase d’observation…
Parfois, en bout de course, elles sont baptisées en l'honneur d'un personnage célèbre... Ici, "Jardin de Granville", en référence à Chrisitan Dior...
Parfois, en bout de course, elles sont baptisées en l’honneur d’un personnage célèbre… Ici, « Jardin de Granville », en référence à Chrisitan Dior…
D'autres fois, bien que pourvue de qualités réelles, comme ce rosier "Palmyre", créé par André Eve il y a de nombreuses années, le rosier n'est jamais mis en vente, comme un livre qui resterait coincé au fond d'un tiroir...
D’autres fois, bien que pourvu de qualités réelles, comme ce rosier « Palmyre », créé par André Eve il y a de nombreuses années, l’arbuste n’est jamais mis en vente, comme un livre méconnu qui resterait coincé au fond d’un tiroir…

Et tout à la fin, enfin… le baptème de l’enfant… Parfois un nom évocateur, poétique ou romantique, parfois, le nom d’une personne connue ou anonyme… mais pas pour tout le monde ! Il arrive assez souvent que les roses ressemblent à leur parrain et cela n’a rien d’étonnant : on leur demande fréquemment de choisir « leur » rose entre plusieurs… Ils élisent celles qui leur correspondent le plus… Et c’est ainsi qu’est née la rose « Pierre Arditi »… Superbe… Vous trouvez qu’elle ressemble à son parrain ?

La rose "Pierre Arditi" : exceptionnelle...
La rose « Pierre Arditi » : exceptionnelle…

(Source : « La gazette des jardins »)

4 commentaires pour : Dis, comment naissent les roses ?

  • ah, c’est classé x ton article !!!
    Je l’ai mis en lien dans le mien sur le jardin d’André Eve…
    Il faut un peu de patience pour avoir des enfants rosiers, mais finalement ça ne doit pas être si long! tu as fait des bébés? rosiers bien sûr

  • Très bien expliqué tout ça – les choses de la vie, quoi !

  • Non, pas encore maman d’un bébé rose fait scientifiquement… Ah, si, j’allais oublier : des bébés, mais faits sans que j’y sois pour grand chose, des semis spontanés, des marcottes et des boutures… Mais je vais me lancer, je crois avoir compris, je vais tester la chose…

  • regina

    Bonjour,
    Sous l’égide de vos conseils très bien illustrés pour lesquels je vous remercie, j’ai fait un accouplment aujourd’hui entre un rosier rose et un blanc. Et mis des graines au frigo. Je voudrais savoir si pour la maman, il faut enlever les étamines et ne laisse que le pistil ?

    Et faut-il laisser en extérieur ?

    Merci à bientôt
    Cordialement

Laisser une méssage

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>