Rubriques

C'est le printemps à la Chabotterie !

 Dans un coin du domaine, Karine, la charmante jardinière du Logis de la Chabotterie en Vendée, s’active à nettoyer le pied des espaliers plantés à l’abri des hauts murs de pierres sèches qui ferment le jardin clos… Les narcisses ont achevé leur floraison, les scilles explosent tout en bleu, tandis que les premières vivaces tendent le bout de leur petites feuilles vert tendre vers le ciel… Soigneusement, avec ce geste sûr que seuls les bons artisans possèdent, Karine arrache un à un, à la main,  les adventices encore jeunes,  et coupe à bonne hauteur les feuillages des narcisses qui vont tranquillement poursuivre leur mûrissement sans géner les voisins… La bordure est retaillée, nette, légèrement en creux, comme je l’aime…
Le Logis de la Chabotterie sent la glycine...

Le Logis de la Chabotterie sent la glycine...

Karine a la passion du jardin, et cela se voit : chacun de ses gestes est mesuré et porte juste. Pas d’activisme inutile. En silence, en maître de la terre, elle avance paisiblement, pas à pas, mètre après mètre, laissant derrière elle une bordure de terre fraiche, noire et odorante… De temps à autre, machinalement, elle remonte une mèche gênante tout en continuant son ouvrage… A quoi peut-elle bien penser ?  Elle se retourne soudain et son visage ouvert, bruni par le soleil et les intempéries, s’illumine d’un grand sourire… Prêts pour la visite des jardins du Logis de la Chabotterie qui, tels la Belle au bois dormant, s’éveillent du long sommeil dans lequel les avait plongés l’hiver…

Les espaliers et les nouveaux rosiers récemment baptisés à la Chabotterie et plantés l'année dernière "Coeur de Vendée" ont besoin d'air...

Les espaliers et les nouveaux rosiers "Coeur de Vendée", récemment baptisés à la Chabotterie et plantés l'année dernière, ont besoin d'air...

Karine à l'oeuvre...

Karine à l'oeuvre...

Visiter un jardin en compagnie de son jardinier relève du plaisir à l’état pur : c’est comme aller de l’autre côté du miroir… Sans jardinier, pas de jardin ! J’ai beaucoup d’admiration pour les bons artisans, les artistes de la terre, les maîtres du pain, de la pierre ou d’autres choses ! Karine fait partie de cette grande famille et je suis honorée qu’elle accepte de me consacrer un peu de temps pour me faire partager sa passion…

L'étiquetage est réalisé par notre jardinière : elle cueille des rameaux de noisetiers qu'elle taille à la base, à la manière d'un crayon. De petites planchettes de bois sont frixées, sur lesqquelles elle écrit au pyrograveur le nom des plantes. Joli et pas cher !

L'étiquetage est réalisé par notre jardinière : elle cueille des rameaux de noisetiers qu'elle taille à leur base, à la manière d'un crayon. De petites planchettes de bois sont fixées, sur lesquelles elle écrit au pyrograveur le nom des plantes. Joli et pas cher !

« Les massifs sont changés deux fois par an. En automne, ils sont plantés de bulbes et de bisanuelles, selon un plan réfléchi sur place. Les structures techniques, tels que serres, compost… n’existent pas à la Chabotterie. Manque de place, de moyens aussi, sans doute, car le financement est assuré par le Conseil Général de Vendée qui a déjà en charge le fleurissement et l’entretien du domaine. C’est dommage ! Le nouveau jardinier responsable des jardins, Thomas, le  successeur d’Eric,  poursuit l’oeuvre de son prédécesseur, en faveur de la biodiversité. Il a décidé d’installer des ruches… Je me réjouis à cette idée. Tout a été préparé pendant l’hiver, nous attendons les essaims…  Les plantes sont donc commandées chez un producteur local qui les cultive à la demande. Des pots de diamètre 7 à 9 nous sont livrés, prêts à être mis en terre. 5000 plants sont nécessaires pour fleurir l’ensemble de la surface totale. Le budget est, bien sûr, plus important en automne qu’au printemps car il prend en compte le prix élevé des bulbes. Cette année, le choix s’est porté sur une palette mauve, éclairée de touches pourpres, jaunes et blanches… Les annuelles d’été vont bientôt les remplacer… «   Un régal pour les yeux ! De délicates tulipes dentelle produisent un effet précieux, un peu alangui, très XVIIIè siècle, au milieu d’un nuage vaporeux de myosotis blancs, ponctués de grandes lunaires (Monnaie du pape), blanches aussi… Quelques taches pourpre profond et jaune donnent du relief à la scène…

Atmosphère aux couleurs un peu désuettes, comme fanées par le temps... Ca va bien à la Chabotterie ! Excellent choix...

Atmosphère aux couleurs un peu désuettes, comme fanées par le temps... Ca va bien à la Chabotterie ! Excellent choix...

Un joli camaïeu de couleurs pastel, fraiches comme le printemps tout neuf !

Un joli camaïeu de couleurs pastel, fraiches comme le printemps tout neuf !

Les tulipes dentelle (nom ?) sont exeptionnelles, tant au niveau de leur couleur que de leur forme délicate. On croirait qu'un feston de givre s'est posé sur les bords des pétales...

Les tulipes dentelle (nom ?) sont exeptionnelles, tant au niveau de leur couleur que de leur forme délicate. On croirait qu'un feston de givre s'est posé sur les bords des pétales...

 
Généreuse, Karine s'attarde pour me donner une touffe d'Euporbes, pour le Jardin de l'Echassière... Elle ne se souvient pas du nom de la variété. Pas grave, je vais la rebaptiser à son nom, en souvenir de cet agréable moment passé en sa compagnie. Elle le mérite bien !

Généreuse, Karine s'attarde pour prélever une touffe d'Euporbes, destinées au Jardin de l'Echassière... Elle ne se souvient pas du nom de la variété. Pas grave, je vais la rebaptiser à son nom, en souvenir de cet agréable moment passé en sa compagnie. ...Parce qu'elle le vaut bien ! 🙂

Aussitôt dit, aussitôt fait : Karine a une fleur à son nom ! Le Jardin de l'Echassière est très honoré...

Aussitôt dit, aussitôt fait : Karine a maintenant une fleur à son nom ! Le Jardin de l'Echassière est très honoré... Une nouvelle anecdote à raconter aux visiteurs qui ne manqueront pas de s'étonner devant ce nom inconnu !

Le jardin clos, derrière le Logis, est constitué de plusieurs parties, toutes symétriques. La première, fleurie, est celle qui se trouve le plus près de la maison. Encore derrière,  le jardin des vivaces, celui des simples, et le potager… Sur le côté, une pergola de roses, dont beaucoup sont anciennes et une superbe glycine dont le parfum embaume l’atmosphère… Le jardin clos est fermé à son extrémité la plus basse par une douve dans laquelle coassent des dizaines de grenouilles qui plongent dans l’eau à notre arrivée… A l’horizon, l’allée cavalière… Les lézards, déjà nombreux en ce printemps précoce, filent entre les végétaux, comme de petits éclairs malicieux… Les insectes occupés à butiner les premières fleurs, ivres de pollen, ne s’aperçoivent même pas de notre présence… Le soleil brille, haut dans le ciel. Un petit air doux et parfumé caresse le visage… Hum, comme on est  bien…

Le Jardin des simples... Les bordures de santoline viennent d'être plantées...

Le Jardin des simples... Les bordures de santoline viennent d'être plantées...

Les planches de légumes sortent à peine de terre... Pommes de terre, cardons, artichaut, petits pois, haricots, tomates se préparent... Les légumes de la Chabotterie ne sont pas vendus, c'est le personnel du domaine et le restaurant qui les récoltent...

Les planches de légumes sortent à peine de terre... Pommes de terre, cardons, artichauts, petits pois, haricots, tomates se préparent en secret... Les légumes de la Chabotterie ne sont pas vendus au public, c'est le personnel du domaine et le restaurant installé sur place, qui les récoltent...

Quelques roses sont déjà fleuries : ici, "Etoile de Hollande". Karine dit que ce n'est pas sa rose préférée, mais qu'elle aime beaucoup sont parfum fort et musqué. Je ne partage pas complètement son avis : j'adore cette rose, une des plus précoces qui s'attardent encore o Noël si le temps n'a pas été trop froid... Un rouge profond, presque bordeau au début de la floraison et un parfum à tomber à la renverse !

Quelques roses sont déjà fleuries : ici, "Etoile de Hollande". Karine dit que ce n'est pas sa rose préférée, mais qu'elle aime beaucoup son parfum fort et musqué. Je ne partage pas complètement son avis : j'adore cette rose, une des plus précoces, qui s'attarde encore à Noël si le temps n'a pas été trop froid... Un rouge profond, presque bordeau au début de la floraison et un parfum à tomber à la renverse !

La glycine, en pleine floraison, embaume... Comme les abeilles, je butine à proximité...

La glycine, en pleine floraison, embaume... Comme les abeilles, je butine à proximité...

La campagne, sur le chemin qui mène à la Crix de Charette, est belle à couper le souffle... Si pleine de vie !

La campagne, sur le chemin qui mène à la Croix de Charette, est belle à couper le souffle... Si pleine de vie !

C'est si beau que jez regrette de ne pas être peintre pour fixer cet instant magique sur la toile... Tant pis, je me contenterai de mon appareil photo !

C'est tellement beau que je regrette de ne pas être peintre pour fixer cet instant magique sur la toile... Tant pis, je me contenterai de mon appareil photo !

Florilège de saison...

Florilège de saison...

 LOGIS DE LA CHABOTTERIE 85260 SAINT-SULPICE-LE-VERDON Tel. 02 51 42 81 00 chabotterie@vendee.fr        http://www.vendee.fr

Ouvert tous les jours de l’année, sauf le matin de la Toussaint, le jour de Noël, le jour de l’An et les 3 dernières semaines de janvier. Restaurant gastronomique sur le site. Activités pédagogiques et éducatives pour les scolaires et les jeunes en vacances. Organisation de séminaires.

 

5 commentaires pour : C’est le printemps à la Chabotterie !

  • C’est très beau, j’aimerais aller y faire un tour, un jour, tester le restaurant, pourquoi pas! le potager doit être un sacré boulot à entretenir, avec ses bordures de buis. seul bémol, si les moyens manquent un peu, pourquoi changer les bulbes et planter des annuelles?les vivaces c’est aussi du travail, mais le budget plante n’est pas le même… Je te pique l’idée du pot, je l’avais fait pour les rosiers, mais les noms se sont effacés l’hiver!

  • admin

    Utilise un feutre permanent et appuie bien pour laisser l’encre imbiber la terre cuite.
    C’est le moment d’acheter les petits pots, on en trouve un peu partout à l’époque du muguet. Après, c’est plus difficile d’en acheter d’aussi petits (0,40 € chez Jardinerie Leclerc)
    … Et tu verras, c’est très esthétique !
    L’idéal est de dénicher de vieux pots dans une brocante… J’ai eu cette chance pour une centaine, vraiment très beaux… J’en retrouverai p-être d’autres…

  • Karine

    Merci chantal pour ce très bel article, une fois de plus…
    En ce qui concerne le budget accordé au jardin, nous sommes, comme dans beaucoup d’endroit, en restriction, mais une enveloppe encore assez concéquente nous est accordée, pour pouvoir fleurir au mieux ce jardin.
    La gestion est totalement différente d’un jardin associatif.
    Au plaisir de vous revoir très prochainement.

  • Bertaux

    je recherche des plans d’ angélique introuvable en Ardennes ‘ souvenirs d’enfance de ma maman

  • Bertaux

    L’origine de l’Angélique la Vendée je recherche un plan pour usage personnel en souvenir de mon enfance

Laisser une méssage

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>