Rubriques

Chocolat, chandeliers et vieilles perruques...

Salle à manger XVIIIème siècle : une ambiance feutrée, des couverts en argent, de la fine vaisselle de porcelaine...

Cliquer sur : Prelude 
Après un siècle où l’abondance massive  et lourde de la cuisine a écrasé les palais les plus robustes, le XVIIIème siècle s’est avancé avec légèreté et a chassé d’une main élégante ces victuailles grossières, indignes d’une société naissante, délicate et exquise… Aux immenses plateaux d’où glissaient  dans de larges assiettes des quadrupèdes gros et gras, ont succédé des tables fines où la légèreté des substances proposées dans de petites assiettes de porcelaine fine ravissaient l’oeil en préfigurant de la variété des saveurs… Le siècle des Lumières n’est pas que l’émergence d’un nouveau courant de pensée… C’est un ensemble de transformations [...]

Relooker un lustre banal, façon XVIIIè...

Un lustre en fer noir, banal, acheté 39 € chez "Alinéa"...

Vous venez d’acheter un lustre… Il vous plait, mais il est un peu banal… Voici en photos une façon de le métamorphoser, façon XVIIIè… Pour pas grand chose – une belle branche de lierre, de vieilles partitions de musique jaunies par le temps et des pinces à linge en bois - vous aurez un lustre bien à vous !

Un lustre en fer noir, banal, acheté 39 € chez "Alinéa"…

… Par la magie de quelques accessoires faciles à trouver, le voici transformé en pièce unique que vous ne verrez nulle part ailleurs que chez vous !

Ca vous plait [...]

Quand le jardin s'invite à la maison...

Enveloppée dans son manteau de verdure aux couleurs de l

Le XVIIIème,  siècle des lumières marqué par un formidable mouvement d’idées philosophiques, est le siècle de  Montesquieu, sage et équilibré, Voltaire, un brin sectaire, Diderot, un peu débraillé, et surtout Rousseau qui lance un cri d’alarme dont notre siècle amplifie l’écho. « Le viol de la terre et de l’espace fait courir un danger mortel au genre humain« … Si le XVIIème siècle avait marqué le triomphe de l’homme sur la nature avec ses jardins « à la française » (André le Nôtre à Versailles…), la nature au XVIIIème siècle reprend ses droits… Elle cesse d’obéir aux lois rigides de la géométrie [...]