Rubriques

L'art topiaire en question

Après une utilisation intensive, l’art topiaire  est longtemps resté dans l’oubli : démodé, trop rigide, formel … Les adjectifs n’ont pas manqué pour décrier ces végétaux sculptés de façon géométrique ou figurative…  Aujourd’hui, ils reviennent en force dans les jardins, et c’est tant mieux ! L’art topiaire consiste à tailler et à former les végétaux de telle sorte qu’ils donnent un style au jardin.  Il était déjà utilisé quatre siècles avant Jésus Christ au Moyen Orient. Les échanges avec l’Occident l’importeront en Europe où il va se développer. L’Italie va s’en emparer la première… Les invasions barbares du Moyen âge vont le repousser jusque dans les monastères chrétiens, où il prendra souvent la forme d’une croix. Dans les jardins de la Renaissance, le buis sera très utilisé pour entourer des « carrés » très denses et très verts, imitant des motifs de tapis… Il connaîtra son apogée avec André le Nôtre, jardinier du roi Louis XIV, qui va l’imposer dans un cadre géométrique et structuré, qu’on a appelé « jardin à la française ». La réaction à cette  extrême structuration qui ne laisse rien au hasard, va trouver son corollaire avec les « jardins à l’anglaise », plus fantaisistes, qui s’inscrivent parfaitement dans l’esprit libérateur du XVIIIème siècle. L’éclipse aura néanmoins été relativement courte. De nos jours, les buis et autres végétaux sculptés sont utilisés de façon très imaginative, à la manière de paysagistes contemporains, tels Yves Gosse de Gorre qui revisitent des parterres de buis classiques pout leur offrir un visage très inattendu…

Broderies de topiaires à la Chabotterie, un logis vendéen particulièrement bien restauré.... Une visite délicieuse à St-Sulpice-le-Verdon, à proximité de La Roche-sur-Yon...

Classique : Broderies de topiaires à la Chabotterie, un logis vendéen particulièrement bien restauré.... Une visite délicieuse à St-Sulpice-le-Verdon, à proximité de La Roche-sur-Yon...

Une façon intéressante d'utiliser le moutonnement des buis (Jardin Plume, en Normandie)

Contemporain : Une façon intéressante d'utiliser le moutonnement des buis (Jardin Plume, en Normandie)

 

Autre choix d'utilisation contemporaine aux Jardins d'Agapanthe...

Autre choix d'utilisation contemporaine aux Jardins d'Agapanthe...

Tous les arbustes à port ramifié et à feuillage persistant ou marcescent peuvent être taillés. On peut citer le buis et ses différentes variétés qui se prêtent particulièrement à la taille en offrant des contours bien nets, mais aussi le troène, l’if, le cyprès d’Italie, le thuya, le laurier du Portugal, le laurier noble, le lonicera nitida, le houx, le hêtre vert ou pourpre, l’osmanthe, le berbéris, l’artémisia, la santoline, le lierre, etc…

Un bel exemple d'if sculpté...

Un bel exemple d'if sculpté...

 Pour débuter, mieux vaut choisir des végétaux de petite taille et des formes simples et faciles à réaliser. Il faut également savoir que les courbes sont plus faciles à obtenir que les angles. Pour se guider, les piquets, cordeaux, gabarits, tuteurs, armatures en fer, grillage ou fil de fer seront précieux. Quelle que soit la forme retenue, il faut compter environ cinq ans pour obtenir un résultat satisfaisant à partir d’un plant d’une vingtaine de centimètres de haut.

Contreforts de buis au Potager de St-Jean-de-Beauregard...

Contreforts de buis au Potager de St-Jean-de-Beauregard...

La plantation sera  soignée, afin d’assurer  un bon développement de la plante :  fosse creuse de 40 centimètres en tous sens pour un sujet isolé de 1 mètre de haut. Mélange à part égale d’ une bonne terre de jardin avec un amendement organique ou un  compost-maison, bien décomposé. Trempage du végétal dans un seau plein d’eau jusqu’à ce que les bulles cessent de remonter à la surface. Arbuste déposé au fond de la fosse, comblée avec le mélange préparé à l’avance. Terre tassée au pied de l’arbuste. Arrosage copieux. Les deux premières années, les apports d’eau, surtout en période sèche, devront être réguliers. On pourra fertiliser avec un engrais  bio « spécial buis » au début du printemps et d’autant plus,  si l’arbuste taillé est installé dans un pot. 

Les jardins de Vaulx le Vicomte...

Les jardins de Vaux le Vicomte...

Le Jardin de l’Echassière accueille un grand nombre de topiaires qui sont souvent placés aux angles des allées, afin de briser une certaine unité. J’ai également planté des bordures de buis bien taillés derrière lesquelles se développent à l’envi de vigoureuses touffes de vivaces qui contrastent par leur côté échevelé avec la rigidité de la petite barrière qui les cerne. J’apprécie particulièrement ces oppositions, comme l’eau et le feu, le chaud et le froid, le jour et la nuit…

Fusain panaché au Jardin de l'Echassière...

Fusain panaché taillé en boule au Jardin de l'Echassière...

2 commentaires pour : L’art topiaire en question

  • afaadas

    salut
    merci pour votre information

  • robart

    bonjour
    j’ai pkanté un tout petit buis je ne pênsais pas qu’il aller autant pousser surtout à cet endroit(bord de terrasee)
    il semble être heureux (après qqes accidenys de tondeuse mal encontreux)
    il grandit+++++++++++
    et à cet endroit dans deux ans je ne peux plus accéder à ma terrasse
    j’ai endentu parlé le taille
    comme j’ai un patit chien si bon buis pouvais se transformer en grand chien gardien du seuil ça serait génial
    hélas je trouve des modèles de « formes » de 40 à 50 cm sur le net
    j’aimerais un GRAND chien assis et pas trop large (40 /50 cm maxi) car il va empiéter sur mon chemin d’accès hauteur : celle de la terrasse 2mètres
    si vous connaissez un fabriquant quite à le tailler qyu’il soit joli et symbolique
    un autre PS : je me lance dans les bonzais on peut faire des buis bonzai?
    merci de votre aide
    cordialement

Laisser une méssage

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>