Rubriques

« Ton jardin… »

« Pour Josiane :

Pour toi, Josiane, les plus belles roses de mon jardin...

Pour toi, Josiane, les plus belles roses de mon jardin...

 Premières effluves du printemps. Dans cette volière sans barreaux, notre présence fait fuir tous les passereaux qui s’égosillent depuis quelques jours déjà. La mangeoire, inutile, a changé de place. Tout est fleur. Tout explose. Tout bruisse, jusqu’à la crosse de la fougère qui se déroule…  Le chèvrefeuille s’agrippe aux volets bleus. Le lierre envahit peu à peu les panneaux de bois, là-bas, vers la remise. Dans des pots de terre entourés de galets, l’olivier, l’oranger, le citronnier prennent leur bol d’air, où flotte l’odeur de la première tonte de gazon. Quelques duvets voltigent.  Nous papotons.

 La mangeoire gorgée d’eau a repris sa place et se balance contre le tronc du bouleau à la moindre brise. Dans cet air chaud qui tremble malgré l’ombre de la haie toute proche, se déploient les roses ; les bégonias rouge éclatant étalent leurs tiges, avides d’espace, assoiffés de vie. Les pensées se détachent le long des arceaux entrelacés. Les impatiens colorent la pelouse vite asséchée. Dans le coin-bar couleur bleu-volet, les jardinières suspendues éclairent le vert uniforme du lierre. Les spores se développent sous les feuilles de la fougère.

Nous échangeons : rires et soucis, pluies et soleil… Les mots-barreaux enserrent parfois le cœur, mais nos regards se comprennent. Ici, Dame nature, façonnée par ta main, nous invite à la contemplation. L’indicible…

 Mais bientôt des feuilles ourlées d’or et de roux se déposent. C’est la dernière tonte. Et l’on sent sourdre ces odeurs d’humus, de calcaire encore tiède, de terreau éventré vide de ses annuelles. Il est temps de rentrer les géraniums. Mésanges, rouge-gorge, pinsons se nourrissent dans la mangeoire sur la haute branche. La fougère se recroqueville.

Nous partageons notre conception du monde, nos interrogations, notre foi, nos espérances… C’est l’automne, bien trop court…

 Et c’est de l’intérieur confortable de la maison que nous observons les empreintes de pattes et de pas sur la neige… La fougère est coupée… Nous nous taisons… Tu rejoins l’espace infini de ta volière…

Le cœur empli de ton courage, de ta force et de ta discrétion, de tes rires et de toutes les attentions de ton amitié indéfectible, nous partagerons les transformations du printemps. »

 Pour les amies, Michèle L.

 Au printemps, Josiane, ton jardin s’emplira doucement de feuilles, de fleurs et d’insectes que tu ne tailleras plus, que tu ne chasseras plus… De là où tu es, tu t’émerveilleras de découvrir tout un peuple grouillant de pattes, d’antennes, de cornes ou d’écailles… Certaines de tes plantes mourront sous leurs assauts mais c’est cette mort qui assurera la vie d’une autre, car tout, dans la vie, n’est qu’échange et don de soi… Un jour, les insectes mourront à leur tour et offriront leurs ventres clairs à d’autres racines qui puiseront là la force de pousser vers la lumière le fourreau souple d’une tige… Tu vas oublier le calendrier et les horloges des hommes, ici-bas, parmi nous… Et quand le temps aura passé, la terre s’ouvrira enfin pour accueillir ton corps qui tombera, lentement, au milieu des racines, des feuilles et des insectes pour, à son tour, donner la vie…

Chantal Keraudren, en souvenir de nos longues conversations jardinières, chargées de l’odeur de la terre et du parfum des roses …

Dans chaque fleur, dans chaque herbe, dans le souffle du vent, la chaleur du soleil et le bruit de la vie, un peu de toi, Josiane...

Dans chaque fleur, dans chaque herbe, dans le souffle du vent, la chaleur du soleil et le bruit de la pluie, un peu de toi, Josiane...

8 commentaires pour : « Ton jardin… »

  • Chère Chantal.

    Je viens de découvrir : »Le jardin de l’échassière »…
    Josiane nous réunit et le fil d’or de la Vie continue de se tisser…
    Merci pour ce beau partage et toute ton expérience qui nous ramène au plus près de la terre… au contact de nos sens… de nos mains… de nos coeurs…
    Un grand Merci Chantal.
    Je n’ai pas fini d’explorer « ton » jardin… et je crois que je vais y revenir souvent pour me ressourcer.

    Amitié.

    Evelyne.

  • Michèle

    Bonjour Chantal,
    Je viens de lire ton site : magnifique !
    A bientôt ! Jaimerais visiter ton jardin au printemps !!!
    Michèle

  • admin

    A Evelyne et Michèle : Josiane est toujours là puisqu’elle est le trait d’union qui nous permet de communiquer… Bien sûr, vous serez les bienvenues au jardin à la saison des roses… Commencez une promenade virtuelle tout en aiguisant vos sens… A bientôt, je vous ferai signe ! Amicalement. Chantal

  • M. C. Ferrand

    Bonjour Chantal,
    Beaucoup d’émotion dans le texte de Michèle. Le plus important, c’est tout le soutien que vous avez apporté jour après jour…
    Vivement le printemps et le jardin…
    Amicalement.
    MCF

  • J.P.H.

    Un grand merci pour ce bouquet de documents et d’informations. Le texte de Michèle restitue avec sensibilité la présence de Josiane en son jardin et je découvre vos propres ailes de repli et d’envol. Je vais poursuivre mes découvertes dans les allées nombreuses de ce site. Je note en particulier le tropisme du Valois : Chaalis, Ermenonville, Loisy et tous ces lieux arpentés par Jean-Jacques et Gérard et que sillonnai à leur recherche, en mes jeudis vaqués de jadis.
    Bien amicalement et à bientôt.
    J.P.H.

  • admin

    Si vous appréciez le Valois, je vous recommande, un soir (entre 19h30 et 22h environ) où vous aurez l’humeur poétique, de vous rendre aux « Rêveries dans la théière », délicate allusion à Jean-Jacques. Il se tient dans ce salon de thé atypique des rencontres poétiques tout à fait sympathiques, autour d’une assiette de produits bio… Je l’ai découvert il n’y a pas très longtemps et ai passé une excellente soirée littéraire. J’en ai d’ailleurs fait un article. Peut-être l’avez-vous lu ? Je n’ai pas encore rédigé celui qui concerne le Parc Jean-Jacques Rousseau qui restitue parfaitement l’esprit XVIIIème siècle, tant épris de nature… Je crois que je me suis trompé d’époque ! Merci pour vos commentaires et bonne lecture !
    Bien amicalement.
    Chantal Keraudren

  • michele leroux

    Bonjour Chantal,
    Le jardin doit être magnifique, encore ? ou bien faut-il attendre le printemps pour le visiter ?
    Bien amicalement
    Michèle

  • admin

    Bonjour Michèle, heureuse d’avoir de tes nouvelles… Le jardin était encore beau il y a seulement 3 semaines, mais je viens de tout couper pour mieux protéger mes végétaux du froid de l’hiver… Je vous ai attendues au printemps… Je vous attendrai au prochain ! Bises et à bientôt, n’hésite pas à me faire signe aux premières roses, je me ferai un plaisir de te guider dans mon eden fleuri…

Laisser une méssage

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>